Poèmes et dessins de la fille née sans mère

Espace Topographie de l’art

 

Anne Deleporte, Hakima El Djoudi, Vanessa Fanuele, Sylvie Guiot, Horst Haack, Clarisse Hahn, Chloé Julien, Farah Khelil, Glenda León, Charlotte von Poehl, Saadi Souami, Marie Velardi

Les commissaires anonymes

Catalogue d’exposition

17 x 21 cm
64 pages en couleurs
Couverture souple à rabats
15 €

Catalogue disponible à la galerie

Acheter en librairie indépendante :

Ailleurs :

Au rendez-vous des amis
Ping Pong Party

Armand Llàcer a permis un jour, il y a longtemps, qu’une idée naisse, un rêve réalisé qui nous réunit aujourd’hui, tous commissaires et tous visuels, pour ne dire ni visibles ni invisibles, car la part visuelle est la seule qui compte. Les textes aussi quand ils sont de cet ordre. C’est un projet neuf, terriblement neuf car le monde a basculé dans un temps différent. Comme un renversement des pôles. « Tout changeait de pôle et d’épaule, la pièce était-elle ou non drôle ? Moi si j’y tenais mal mon rôle, c’était de n’y comprendre rien… Est-ce ainsi que les hommes vivent ? Et leurs baisers au loin les suivent… » Quand nous nous rêvions surréalistes, le chant d’Aragon et de Léo Ferré résonnait dans nos têtes. On ne dira pas quelle était cette fille, quelle était cette mère et rien depuis le temps de Picabia ne le dit davantage. Il n’y a plus de temps, plus de durée et les collages de la Fille née sans mère de Chloé Julien furent un jour, hier peut-être, en 2012, comme une première apparition, réapparition, la suite ou le commencement de la conversation que toutes, tous ici reprennent, complètent – exquis cadavre. Une exposition comme une conversation commencée il y a longtemps entre les artistes sur un mot de Picabia. Mise au point d´interrogation. Laps de temps et rhizome, jigsaw puzzle, ping pong theory.
Au commencement, c’était en 1989 chez Otto Hahn avec Clarisse, les Décharnés sentimentaux, le Boulafou et Johnny Weissmuller. Au commencement, c’était à New York avec Anne Deleporte et Jeannie Weissglass. Au commencement, c’était rue de la Chine avec Vanessa Fanuele, chez Alice et Henri Crotti, né à Zurich en 1916… Au commencement, c’était ici, en 2000, dans une exposition de Vera Röhm et Horst Haack, puis au Cabaret Voltaire avec Marie Velardi, et du côté de chez Saadi Souami, en Algérie avec Hakima El Djoudi, et avec Farah Khelil en Utopie saharienne, ou chez Newton et Cadere à Stockholm, avec Charlotte von Poehl, à Rio où est Sylvie Guiot toujours le nouvel an. À Cuba à Barcelone à Madrid pour Glenda León dans les hockets du pianola ; avec mention spéciale de l’homme qui tombe à Pic.

Exposition du 19 mai au 24 juillet 2021, à l’espace Topographie de l’art (Paris). www.topographiedelart.fr

 

 

Vue d’exposition

Contact

14 + 11 =