Contours du réel

Espace Topographie de l’art

 

Mathieu Bernard-Reymond, Michel Campeau, James Casebere, Gregory Crewdson (illustration ci-dessus), José Damasceno, Denis Darzacq, Alexandre Dufaye, Mickaël Marchand, Sarah Pickering, Catherine Rebois, Patrick Tosani et Bernard Voïta.

Commissariat : Catherine Rebois

Catalogue d’exposition

17 x 21 cm
72 pages en couleurs
Broché à rabats
15 €

Catalogue disponible à la galerie

Acheter en librairie indépendante :

Ailleurs :

Que voit-on quand on regarde une photographie ? Ces artistes et photographes contemporains sont réunis pour confronter, questionner et envisager les « contours du réel ». Cette nouvelle exposition soulève des interrogations sur la représentation, celle qui met en jeu à la fois le réel, la réalité, la fiction ou même les faux-semblants…

C’est bien la complexité de l’image photographique dans son rapport au réel qui en fait un médium unique. En soi, c’est un dispositif concret, un appareil mécanique ou numérique avec ses contraintes, qui enregistre, mais c’est également un dispositif qui nous confronte à l’imaginaire. C’est le paradoxe de sa complexité, mais aussi de son ambiguïté qui travaille entre réel, imaginaire et fiction. Cela en fait un médium puissant et ouvert, car la réalité est faite de ça aussi : de visible et d’invisible, et ce qui s’inscrit à la surface de l’image peut se dérober également. Les miroitements et réfractions que renvoie l’image photographique nous concernent en premier lieu, ce qui lui donne un pouvoir étonnant. Ce sont bien les images qui nous regardent et pas l’inverse (Georges Didi-Huberman), et même si on ne sait pas ce que peut l’image, nous connaissons l’inquiétude qu’elle suscite quand elle est mise au contact du réel.

Catherine Rebois

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vue d’exposition

Contact

7 + 4 =