Bruit Blanc

Topographie de l’art

Jean-Louis Costes, Arrington de Dionyso, Julien Langendorff, Rainier Lericolais, Fanny Michaëlis, Xavier Mussat, Jim Sanders, David Shrigley, Sindre Foss Skancke, Tetsunori Tawaraya, Jean-Luc Verna, Mathieu Weiler

Commissaires : C. N. Jelodanti / Clara Djian & Nicolas Leto

Catalogue d’exposition

17 x 21 cm
56 pages en couleur
Couverture souple à rabats
isbn 978-2-36669-037-8
15 €

Catalogue disponible à la galerie

Acheter en librairie indépendante :

Ailleurs :

« La puissance d’une image n’est pas proportionnelle à son inscription dans le registre des beaux-arts ». C’est en ces termes que Georges Didi-Huberman s’exprimait en 2014 au sujet des choix récents de son travail critique.
Les artistes de l’exposition Bruit Blanc sont réunis sous le double dénominateur commun du dessin et de la musique. Les deux domaines se trouvent ici entremêlés, si bien que, parfois, l’oeuvre graphique qu’ils développent échappe justement à la classification des beaux-arts.
C’est d’une interprétation assez large du dessin dont il s’agit ici. (…) C’est aussi la pratique musicale qui relie les artistes de l’exposition, qu’il s’agisse de pop, de punk, de musique électronique ou expérimentale. De manière très habile, l’exposition Bruit Blanc à l’espace Topographie de l’art témoigne de ce changement. Elle explore au-delà des classifications.
Le titre lui-même prend un sens tout particulier : si le bruit fait référence aux décibels qu’envoient les artistes réunis pour l’occasion, le blanc peut aussi être interprété comme la tonalité obtenue par la totalité du spectre lumineux, à savoir la diversité des genres et des cultures.
Jérôme Lefèvre

 

 

 

 

 

 

Vue d’exposition

Contact

6 + 11 =